ouvragé

ouvragé

ouvrage [ uvraʒ ] n. m.
• déb. XIIIe; ovraigne 1155; de œuvre
1Ensemble d'actions coordonnées par lesquelles on met qqch. en œuvre, on effectue un travail. œuvre; besogne, tâche, 1. travail. Avoir, ne pas avoir d'ouvrage. occupation. Ouvrages manuels. Ouvrage pénible, de longue haleine. Vieilli Ouvrages de dames : travaux de couture, broderie, tricot, tapisserie. « Suzanne jouait du piano et était fort habile à toutes sortes d'ouvrages de dame » (Aragon). Se mettre à l'ouvrage. Loc. Avoir du cœur à l'ouvrage : être enthousiaste pour un travail.
Travail lucratif, rémunéré. « Quand on en a l'envie, on trouve toujours de l'ouvrage » (Ch.-L. Philippe).
Techn. Bois d'ouvrage, destiné à être employé dans la fabrication d'objets ouvrés. — Dr. Louage d'ouvrage : contrat de travail. ⇒ entreprise.
Pop. au fém. C'est de la belle ouvrage , un travail soigné, bien fait.
2(déb. XVe) Objet produit par le travail d'un ouvrier, d'un artisan, d'un artiste. Ouvrage de ferronnerie, de marqueterie.
Spécialt Construction. Le gros de l'ouvrage : le gros œuvre. Ouvrages de maçonnerie, gros ouvrage. Ouvrage léger (cloisons, plafonds, sols...).— OUVRAGES D'ART : constructions (ponts, tranchées, tunnels) nécessaires à l'établissement d'une voie.
(1757) Techn. Partie cylindrique basse d'un haut fourneau.
Fortif. Ouvrage militaire. blockhaus, fortification. Ouvrage défensif. Ouvrage de campagne : fortification provisoire.
(1542) Objet de couture, de broderie, de tricot, de tapisserie, considéré relativement à son exécution ou durant son exécution. Loc. Boîte, corbeille, panier, sac à ouvrage. Table à ouvrage ( travailleuse) . « Après le dîner, elle faisait quelque ouvrage de couvent » (Hugo).
3(XVIIe) Texte scientifique, technique ou littéraire. 1. écrit, œuvre(œuvre insiste plus sur la qualité artistique), texte. La matière, le sujet d'un ouvrage. Consulter tous les ouvrages publiés sur une question. bibliographie, littérature. Édition, diffusion, publication d'un ouvrage. Ouvrage sous presse. Ouvrage de référence.
Livre. Ouvrage en deux tomes. Ouvrages à la vitrine d'un libraire.
4(1640) Vieilli ou littér. Ensemble d'opérations tendant à une fin; ce qui est fait, accompli par qqn. œuvre, 1. travail. « Et cette alarme universelle Est l'ouvrage d'un moucheron » (La Fontaine). « J'ai fait un peu de bien, c'est mon meilleur ouvrage » (Voltaire). L'ouvrage du hasard. L'ouvrage du temps.
⊗ CONTR. Divertissement, récréation, repos.

ouvrage nom masculin (de ouvrer) Action de travailler, de mettre en œuvre ; travail, tâche : Se mettre à l'ouvrage. Produit du travail de l'artisan ou de l'artiste : Un ouvrage de marqueterie. Travail d'aiguille, de dentelle, de crochet, etc. : Sac à ouvrage. Production littéraire, texte écrit : Publier un ouvrage historique. Livre : Un ouvrage broché. Littéraire. Ce qui est produit par quelque chose ; œuvre : Ces ruines sont l'ouvrage du temps. Fortification Élément autonome d'une organisation fortifiée, capable de résister même après encerclement. Métallurgie Partie d'un haut-fourneau comprise entre les étalages et le creuset, dans laquelle débouchent les tuyères à vent. ● ouvrage (citations) nom masculin (de ouvrer) Denis Diderot Langres 1713-Paris 1784 Songez que les ouvrages que nous feuilletons le moins, avec le plus de négligence et de partialité, ce sont ceux de nos collègues. Lettres, à Falconet Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Mais les ouvrages les plus courts Sont toujours les meilleurs […]. Fables, les Lapins Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Bornons ici cette carrière : Les longs ouvrages me font peur. Loin d'épuiser une matière, On n'en doit prendre que la fleur. Fables, Épilogue du premier recueil, 1668 Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 La dernière chose qu'on trouve en faisant un ouvrage est de savoir celle qu'il faut mettre la première. Pensées, 19 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. ● ouvrage (difficultés) nom masculin (de ouvrer) Genre Masculin, sauf dans l'expression de la belle ouvrage, naguère familière, aujourd'hui admise dans tous les registres pour parler d'un travail ou d'une œuvre artistique particulièrement soignés et réussis. ● ouvrage (expressions) nom masculin (de ouvrer) Gros ouvrages, synonyme de gros œuvre. Légers ou menus ouvrages, synonyme de petite maçonnerie. Ouvrage d'art, construction nécessaire à la réalisation des équipements d'un pays (voies de communication, aménagements hydrauliques, portuaires, énergétiques, etc.). ● ouvrage (synonymes) nom masculin (de ouvrer) Action de travailler, de mettre en œuvre ; travail, tâche
Synonymes :
- tâche
Production littéraire, texte écrit
Synonymes :
Livre
Synonymes :
- écrit
- traité
Bâtiment. Gros ouvrages
Synonymes :
- gros oeuvre
Bâtiment. Légers ou menus ouvrages
Synonymes :
- petite maçonnerie
ouvrage nom féminin Familier. De la belle ouvrage, du beau travail (parfois ironique). ● ouvrage (expressions) nom féminin Familier. De la belle ouvrage, du beau travail (parfois ironique).

n. m.
d1./d Besogne, travail. Se mettre à l'ouvrage.
Ouvrages de dame: travaux d'aiguille.
d2./d Résultat du travail d'un ouvrier. Ouvrage de maçonnerie.
d3./d Par ext. Construction, bâtiment. Maître de l'ouvrage.
|| Ouvrages d'art: travaux nécessités par la construction d'une route ou d'une voie ferrée (tranchée, viaduc, tunnel, etc.).
d4./d Texte relativement long, imprimé ou destiné à l'impression. Publier un ouvrage de droit.
d5./d Fig. OEuvre. Ce succès est l'ouvrage du hasard.

⇒OUVRAGE, subst. masc.
A. —1. Action de mettre (quelque chose) en oeuvre, de travailler. Ardent, dur à l'ouvrage; mettre la main à l'ouvrage; se mettre à l'ouvrage; avoir beaucoup d'ouvrage; ne pas avoir d'ouvrage; changer d'ouvrage; quitter son/l'ouvrage; entreprendre un ouvrage; avoir le respect de l'ouvrage bien fait; une bonne journée d'ouvrage. Des tireurs de sable, qui allaient à l'ouvrage, l'aperçurent [le corps d'une jeune fille] en montant dans leur frêle bateau (BALZAC, Ferragus, 1833, p.144). Les couvreurs parlaient de laisser l'ouvrage en plan..., de revenir après les fêtes du nouvel an (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.123):
1. [Pierre:] —Sans doute (...) Botticelli est un merveilleux artiste... Seulement, il me semble qu'ici Michel-Ange... (...). Narcisse l'interrompit. (...) ne me parlez pas de celui-là! Il a tout gâché, il a tout perdu. Un homme qui s'attelait comme un boeuf à la besogne, qui abattait l'ouvrage ainsi qu'un manoeuvre...
ZOLA, Rome, 1896, p.150.
Loc. fam. Avoir du coeur à l'ouvrage, avoir le coeur à l'ouvrage. Travailler de bon coeur, avec ardeur:
2. Pour soulever un poids si lourd,
Sisyphe, il faudrait ton courage!
Bien qu'on ait du coeur à l'ouvrage,
L'art est long et le temps est court!
BAUDEL., Fl. du Mal, 1857, p.26.
Ouvrage de patience. Tâche qui demande principalement du temps et de la constance. C'est un ouvrage de patience, pour dire qui ne s'achève qu'à force de patience (J.-F. ROLLAND, Dict. mauv. lang., 1813, p.97).
Proverbe, fam. C'est l'ouvrage de Pénélope. Travail commencé plusieurs fois, sans cesse défait et qui n'avance pas:
3. ... le dé de sa tante, duquel s'était servie sa mère, et que tous les jours elle prenait religieusement pour travailler à une broderie, ouvrage de Pénélope, entrepris seulement pour mettre à son doigt cet or plein de souvenirs.
BALZAC, E. Grandet, 1834, p.228.
En partic.
DR. Louage, entrepreneur d'ouvrage. Il y a trois espèces principales de louage d'ouvrage et d'industrie: 1o Le louage des gens de travail (...) 2o Celui des voituriers (...) 3o Celui des entrepreneurs d'ouvrages (Code civil, 1804, art. 1779, p.323). Le maître peut résilier (...) le marché à forfait, quoique l'ouvrage soit déjà commencé (...). Le contrat de louage d'ouvrage est dissous par la mort de l'ouvrier, de l'architecte ou entrepreneur (Code civil, 1804, art. 1794, 1795, pp.325-326).
♦Travail rémunéré. Demander de l'ouvrage; procurer de l'ouvrage. Un jour Willis vit entrer dans son bureau une femme, vieille, douce, grave. C'était madame Clemme. Elle cherchait de l'ouvrage, pour son cher Edgar (BAUDEL., Hist. extr., 1856, p.XIX). Alors qu'il sent durement sa situation besogneuse, des commandes d'ouvrages lucratifs lui sont faites (NOLHAC, Fragonard, 1931, p.107):
4. Cependant ils vivaient toujours de ces travaux agraires plus libres que le travail de la terre lui-même (...). Journaliers, hommes de peine, tâcherons passés maîtres par expérience, ils étaient embauchés quelquefois pour une journée ou même pour quelques heures, mais jamais ne manquaient d'ouvrage.
CHAMSON, Hommes route, 1927, p.54.
Arg. (des voleurs). Vol consommé. [Cette mère des voleurs] poussait la complaisance jusqu'à leur chercher de l'ouvrage (VIDOCQ, Mém., t.2, 1828-29, p.372). Des frileux! (...) si vous les aviez vus à l'ouvrage [si vous les aviez vus voler] (VIDOCQ, Vrais myst. Paris, t.1, 1844, p.45).
Aller faire un petit ouvrage. Aller faire un petit travail, un petit turbin (d'apr. SANDRY-CARR. 1963).
Pop. (lang. des faubouriens). Curage des fosses d'aisance; gadoue. ,,Tomber dans l'ouvrage. Se laisser choir dans la fosse commune d'une maison`` (DELVAU 1883).
Vieilli
Homme d'ouvrage. Homme dont le travail nécessite généralement le port d'une blouse, d'un bleu de travail. C'étaient des boutiques (...) de confection pour les hommes d'ouvrage, sur lesquelles était écrit en gros caractères: Blouses, Sarreaux, Habillements de fatigue (GONCOURT, M. Salomon, 1867, p.364).
Tenue d'ouvrage. Les femmes y sont peu femmes. Elles y viennent un peu en tenue d'ouvrage (GONCOURT, Journal, 1865, p.215).
Bois d'ouvrage. [P.oppos. à bois d'oeuvre] Bois qu'on met en oeuvre pour faire des meubles, des objets d'usage tels que les tonneaux, la vaisselle en bois. (Ds PLAIS. 1969).
P.anal. [À propos d'un cheval; par la suite et p.anal. à propos d'un joueur, d'un coureur qui doit puiser dans ses réserves] (Être) à l'ouvrage. En difficulté.
HIPP. La jument était déjà à l'ouvrage (Le Sport, 20 mars 1867 ds PETIOT 1982).
Rem. Lar. encyclop. note (dans le lang. de la vén.) ,,Pour les chiens, on dit travail``.
ATHL., CYCL., TENNIS. (Paris-Brest) Rivierre nous dit qu'il n'a pas été un seul instant à l'ouvrage (L'Auto-Vélo, 20 août 1901 ds PETIOT 1982). Nurmi n'est jamais «à l'ouvrage» (L'Orgue du stade, 1924 ds PETIOT 1982). Van Ryn mit sérieusement Perry à l'ouvrage (L'Auto, 18 juin 1935 ds PETIOT 1982).
Rem. JULLIEN (Lang. vicieux corr., 1853) note: ,,Ce mot, qui était quelquefois du féminin du temps de Louis XIV, surtout en parlant des ouvrages des femmes, est toujours du masculin aujourd'hui. Ne dites donc pas une belle ouvrage, mais un bel ouvrage`` et DUPRÉ 1972 constate: ,,Dans le langage populaire ou plaisamment, on le met au féminin``.
2. Façon dont un objet est ouvré. Eusèbe, décrivant [l'église] de Tyr, dit que les bas côtés de la nef étaient éclairés par des fenêtres fermées d'un treillis de bois, d'un ouvrage délicat (LENOIR, Archit. monast., 1852, p.301). Voilà un ouvrage artistiquement fait. Que d'ouvrage il y a dans cette façade, dans ce plafond, dans ces lambris, dans cette grille (JOSSIER 1881).
B. —Ce qui résulte d'un travail, de la mise en oeuvre de quelque chose; ce qui est produit par un ouvrier; production d'un art en particulier. Sans doute, elle [Madame Rouche, sage-femme] ne vaut pas madame Bourdieu (...) mais aussi elle est moins chère, et ma foi! l'ouvrage fini, ça se vaut (ZOLA, Fécondité, 1899, p.135).
1. Objet résultant d'un travail (plus précisément du travail d'un ouvrier, d'un artisan ou encore d'un artiste, notamment d'un point de vue technique). Ouvrage accompli, achevé, parfait; commencer, continuer, interrompre, finir, laisser un ouvrage; ouvrage de marqueterie, de sculpture. Du sommet de la voûte [de la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle] pendait une vaste couronne d'or, qui fut remplacée par celle qui s'y voit aujourd'hui, ouvrage remarquable d'orfévrerie en cuivre doré orné émail (LENOIR, Archit. monast., 1856, p.131). La coloration, en donnant aux figures en relief l'aspect d'un trompe-l'oeil (...) faisait d'un ouvrage de sculpture plutôt un meuble qu'un objet d'art destiné à nous élever l'esprit par la grandeur et la majesté du style (MÉNARD, Hist. Beaux-Arts, 1882, p.30). Ouvrage d'or et d'argent (RÉAU-ROND. 1951).
Dans le domaine de la cout., de la brod., du tricot. [L'ouvrage considéré du point de vue partiel ou total] L'ouvrage tomba de mes mains. Louise fait des ouvrages à l'aiguille; des habits pour les bébés, des fichus brodés (A. FRANCE, Vie littér., t.1, 1888, p.258).
Ouvrage d'aiguille, ouvrage à aiguille. Travail d'aiguille. [La] ville d'Amiens était habile comme une Égyptienne dans le tissage des fines toiles de lin, et mariait les différentes couleurs dans ses ouvrages d'aiguille avec la délicatesse des filles de Juda (PROUST, Past. et mél., 1919, p.110).
Ouvrage de dames (LELOIR 1961); ouvrages de femmes, ouvrages de couture, ouvrages de lingerie. Ouvrage(s) exécuté(s) (par des femmes) à l'aiguille, au crochet. Il faut savoir faire les ouvrages de femmes; et je vous mettrai en apprentissage, tant pour les modes que pour la dentelle (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p.119). L'ouvrage, échantillonné, avec toutes les fournitures, vaut, à notre magasin spécial d'ouvrages de dames: Au sphinx, de quinze à vingt francs (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p.757). Mme Aubain, assise, travaillait à son ouvrage de couture (FLAUB., Coeur simple, 1877, p.21). [La petite Garcin] tire de son réticule sordide le dé, les ciseaux, un ouvrage de lingerie commencé et se met à coudre (COLETTE, Music-hall, 1913, p.43).
♦[En fonction de déterm., en parlant de ce qui peut contenir du fil, des aiguilles, un nécessaire à coudre] Sac à ouvrage (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1709); boîte à ouvrage (FLAUB., Bouvard, t.1, 1880, p.102); table à ouvrage (HAVARD 1889); corbeille à ouvrage (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p.29).
P.anal., arg. Boîte à ouvrage. Sexe de la femme. Boîte à ouvrage. L'outil avec lequel les filles gagnent leur vie (VIRMAITRE, Dict. arg. fin-de-s., 1894, p.38).
Dans le domaine de la grav., de la mus., de la peint. OEuvre d'art; composition musicale, picturale. Deux tableaux flamands qu'on disait l'ouvrage d'un ancien peintre (NERVAL, Filles feu, Sylvie, 1854, p.612). OEuvres d'art, tableaux, dessins, gravures, sculptures. Catalogue des ouvrages exposés au Salon (ADELINE, Lex. termes art, 1884).
GRAV. (Grands) ouvrages. ,,Les estampes dont les figures sont assez grandes pour être susceptibles de certains détails`` (LITTRÉ).
MUS. Les modifications de détails (...) ont, en maint endroit, altéré la physionomie de l'ouvrage (BERLIOZ, À travers chants, 1862, p.207). Il fut [Berlioz] en outre pour presque tous ses ouvrages, son propre librettiste (PROD'HOMME ds BERLIOZ, Souv. voy., 1869, préf. (1932), p.6).
PEINT. Les Sabines nous semblent un des meilleurs ouvrages de David (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p.7). Le Parmesan est représenté par deux petits tableaux, dont l'un est une réduction d'un grand ouvrage qui décore l'église des religieuses de Sainte-Marguerite à Bologne (MÉNARD, Hist. Beaux-Arts, 1882 p.142). C'est [la copie de la Raie de Chardin] peut-être le premier ouvrage personnel de Matisse, celui où se libère de sa gangue ou de sa grisaille ce qui sera son génie (GILLET, Art fr., 1938, p.145).
Ouvrages du devant. ,,Travail (...) fait pour représenter les objets du devant du tableau ou de l'estampe`` (LITTRÉ).
♦[P.méton.] La violette et la marguerite des prés (...) sont l'une à l'autre ce qu'est un portrait, ouvrage de pinceau, à côté d'un buste en marbre (SENANCOUR, Obermann, t.2, 1840, p.246). Ses traits grands, purs, réguliers semblaient l'ouvrage du ciseau, et l'on n'eût pu y reprendre la moindre imperfection (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.307).
Spécialement
a) ARCHIT., CONSTR. Ouvrage d'architecture. Cette église est un ouvrage gothique (LITTRÉ). Vu, à la Chambre, les voussures de Vernet, il y a un volume à écrire sur l'affreuse décadence que cet ouvrage montre dans l'art du dix-neuvième siècle (DELACROIX, Journal, 1847, p.179).
Ouvrages, gros ouvrages. Ouvrages de gros oeuvre, maçonnerie, murs de fondation, de face, de refend et les contre-murs. (Dict. XIXe et XXe s.).
Ouvrage(s) (menu(s), ouvrage(s) léger(s)). Ouvrage(s) non essentiel(s) à la structure d'un bâtiment, exécuté(s) à l'intérieur de celui-ci (crépis, enduits, cloisons, lambris, moulures, plafonds). V. hourdis1 ex. de Robinot.
Menus ouvrages. ,,Travaux qui exigent moins de solidité, et dans lesquels on n'emploie pas les moellons ni les pierres de taille`` (Lar. 19e; ds Nouv. Lar. ill.).
b) [À propos des échafaudages dans la partie où se fait l'exploitation d'une mine] Chaque palplanche présentant (...) une inclinaison sensible sur l'axe de l'ouvrage (...) [le] coffrage sera formé de troncs de pyramide évasés (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, t.1, 1905, p.664). Ce dispositif en décrochements procure une meilleure conservation des ouvrages, en fractionnant la charge du toit (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, t.2, 1905, p.141).
c) Dans le domaine des ponts-et-chaussées, ch. de fer
Ouvrage(s) d'art. Gros travaux en bois, fer, maçonnerie que nécessitent certaines entreprises d'utilité publique tels que les tunnels, canaux, voies ferrées, viaducs. Pour (...) détruire les ouvrages d'art sur lesquels passent les voies ferrées qui suivent le littoral [ennemi] (...) il faut des croiseurs nombreux et rapides (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t.1, 1892, p.124). Il faut éviter de placer les ouvrages d'art et surtout les ponts métalliques à l'origine des déclivités ou des courbes (BRICKA, Cours ch. de fer, t.1, 1894, p.69). Les câbles aériens (...) présentent l'avantage de franchir sans ouvrage d'art tous les obstacles (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, op.cit., t.2, p.937).
P.ell. C'est [le pont de Cubzac] un ouvrage digne de l'Égypte et de Rome par ses dimensions colossales et son aspect grandiose (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.7). La véritable beauté d'un ouvrage réside d'ailleurs surtout dans sa bonne conception et dans l'harmonie de ses lignes (BRICKA, op.cit., p.127).
Rem. OEuvre/ouvrage. ,,Résultat (...) [d'un] travail. C'est un ouvrage bien fait. Dans ce sens, il est synonyme d'oeuvre mais avec un sens plus concret, plus technique. Une oeuvre d'art désigne ce qui sort des mains de l'artiste, un ouvrage d'art du travail de l'ingénieur et des ouvriers`` (DUPRÉ 1972).
d) [Dans le cadre de la réalisation de trav. publ.] Ouvrage public (p.oppos. à travail). Construction affectée à la satisfaction d'un besoin d'intérêt général. Un ouvrage public obéit à des règles particulières de droit public (CIDA 1973). La construction d'une autoroute est un travail public, l'autoroute achevée est un ouvrage public (FAVR.-VETTR. 1981).
e) ARCHIT. MILIT. Travaux avancés (ensemble de fortifications, retranchement isolé) exécutés pour la défense, l'attaque d'une ville, d'une position militaire. Au siège d'Athènes, où les Grecs avaient poussé leurs ouvrages jusqu'à portée de pistolet des murailles (DELACROIX, Journal, 1824, p.43). Si le siège tirait en longueur, l'assiégeant protégeait ses approches par des ouvrages en bois, en terre et même en pierre (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p.287). Le commandant Raynal envoie encore ce message optique: «Situation inchangée. L'ennemi travaille sur les dessus et autour de l'ouvrage. Faire battre le fort par petits calibres (...)» (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p.223).
Ouvrage à cornes. ,,Ouvrage avancé, situé au-devant d'un bastion ou d'une demi-lune et qui se compose d'une courtine flanquée de deux demi-bastions et de deux ailes ou branches plus ou moins longues`` (CHABAT 1881). On se logea sur la voie publique dans la tête d'un village servant de faubourg à la ville, en dehors de l'ouvrage à cornes qui défendait le pont de la Moselle (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.402).
Ouvrage à couronne, ouvrage couronné. L'ouvrage à couronne a un front composé d'un bastion auquel s'adjoignent deux courtines, terminées chacune par un demi-bastion; ses ailes se dirigent jusqu'à leur demi-gorge vers la place dont il dépend. Il y a des ouvrages à couronne double qui se construisent à trois fronts (BACH.-DEZ 1882).
Ouvrage de campagne. Les ouvrages de campagne, ordinairement en terre, quelquefois palissadés, sont les redoutes ou blockhaus, les fortins, les flèches, les redans, etc. (BACH.-DEZ 1882).
f) TECHNOL. ,,Partie du haut-fourneau haute de 0,50 à 1 mètre, au-dessus du plan des tuyères`` (DUVAL 1959).
g) TYPOGR. Ouvrages de ville (p.oppos. aux labeurs, périodiques, journaux). Impressions courantes de peu d'importance, d'un usage accidentel, momentané (affiches, prospectus, billets de naissance, de mariage, de décès). Synon. bibelots, bilboquets, travaux de ville. On appelle ouvrages de ville, ceux qui se présentent journellement dans une imprimerie, et qui ne sont point des labeurs (BERTRAND-QUINQUET, Impr., 1799, p.77). Nous allons avoir à renouveler le bail de l'exploitation de notre imprimerie avec Cérizet (...) [qui] a su gagner cinq cents francs avec des ouvrages de ville (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p.577).
Ouvrages à filets. On appelle ouvrages à filets, les registres, les tableaux en placard et contenant des chiffres et des calculs (BERTRAND-QUINQUET, op.cit., p.84).
2. Dans le domaine de la pensée, d'une production de l'esprit, d'un genre littér., à caractère sc. ou techn. Ouvrage authentique, utile; ouvrage en deux volumes; se vendre ouvrage par ouvrage (à propos d'une bibliothèque privée). De tous les ouvrages didactiques qui ont succédé à celui de Rameau, le plus clair, le plus précis est incontestablement le Traité d'Harmonie de Catel (SAVARD, Harm., t.1, 1853, p.19). Je passe mes soirées à lire des choses bien ennuyeuses comme le Code civil et autres ouvrages du même genre (MÉRIMÉE, Lettres Mme de Beaulaincourt, 1866, p.2). L'on vient insensiblement à confondre la composition d'un ouvrage de l'esprit, qui est chose finie, avec la vie de l'esprit (VALÉRY, Variété III, 1936, p.55).
Rem. 1. Ouvrage de l'esprit/ouvrage d'esprit:,,On entend par ouvrage de l'esprit un ouvrage de la raison et de cette intelligence qui distingue l'homme de la bête; et par ouvrage d'esprit, un ouvrage de la raison polie, de cette fine intelligence qui distingue un homme d'un autre homme. Tout ce que les hommes inventent dans les sciences et dans les arts est un ouvrage de l'esprit. Les compositions ingénieuses des gens de lettres, soit en prose, soit en vers, sont des ouvrages d'esprit`` (LAV. Diffic. 1846). 2. Ouvrage/production: ,,Ouvrage fait penser au travail de l'ouvrier qui façonne une matière, production, à un principe créateur, et se dit surtout de ce que crée la nature, de ce qu'invente l'esprit, ou des résultats de l'art lorsqu'on insiste plutôt sur l'invention que sur la mise en oeuvre d'une matière`` (BÉNAC 1956). 3. Ouvrage/oeuvre: ,,par opposition à oeuvre, [ouvrage] désigne un livre particulier, quel qu'il soit, considéré comme existant concrètement sous forme d'écrit, ou dans sa forme, sa façon`` (BÉNAC 1956).
C. —[Ouvrage introduisant l'agent du procès, désigne ce qui a été fait par une pers., au fig., il désigne ce qui est dû à qqc. d'abstr.] Travail, action (considérés dans leur résultat, comportant une finalité). Les lois sont l'ouvrage des hommes; ouvrage de la divinité, de la providence; ouvrage des fées; ouvrage du temps, de la nature; ouvrage de l'ambition, de la calomnie; (idées qui sont) l'ouvrage de la méditation. Quand la première éducation manque à un peuple, cette éducation ne peut être que l'ouvrage des années (CHATEAUBR., Congrès Vérone, t.2, 1838, p.231). [La Harpe, 1799] s'exprime ainsi: «Notre harmonie n'est pas un don de la langue, elle est l'ouvrage du talent» (THIEME, Hist. vers fr., 1916, p.41):
5. Les prêtres de la déesse n'affectent point de détourner des regards hypocrites (...); mais tout en admirant le plus bel ouvrage du Créateur [les douze jeunes filles choisies], la retenue de la sagesse ne cesse pas de siéger sur leur front: la manière dont ils remercient, dont ils boivent, exprime ce double sentiment.
BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.308.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist.I. 1. 1er quart XIIIe s. ouvrages de car «acte vénérien» (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, 178, 7 ds T.-L.); 1456-67 ouvrage «id.» (Cent nouv. nouv., éd. Fr. P.Sweetser, 9, p.74, ligne 42), en a. et m. fr.; 2. 2e tiers XIIIe s. «action de travailler; travail» (Gaufrey, 109 ds T.-L.); 1798 ouvrage de patience (Ac.; Trév. 1751-52 «pierre philosophale»); 1851 [du] coeur à l'ouvrage (LAMART., Tailleur pierre, p.54); 3. 1464 «travail qui permet de gagner sa vie» (Lettres de Louis XI, III, 122 ds BARTZSCH, p.41); cf. 1469 ouvraige et mestier des draptz de soye (ibid., III, 334, ibid.); 4. ca 1450-65 «manière dont on travaille» (Ch. D'ORLÉANS, 362 ds IGLF: l'ouvrier se congnoist à l'ouvrage). II. 1. a) Ca 1280 archit. «ornement (ici de sculpture)» (ADENET LE ROI, Cléomades, éd. A. Henry, 2976); b) 1694 «construction, édifice» gros ouvrage (CORNEILLE); 1823 ouvrage d'art (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, p.258); 2. 1409 «produit d'un travail, ouvrage créé» (Trésor des chartes du comté de Rethel, I, 1, 76, 6 ds RUNK., p.44, s.v. ouvrer); 1830 fém. de la belle ouvrage (Les Barricades de 1830, 14 [Lefebvre] ds QUEM. DDL t.19); 3. fin XIVe s. carreaux d'ouvrage «coussins de tapisserie» (E. DESCHAMPS, Ballades, MCCCCLI, 13 ds OEuvres, éd. G. Raynaud, t.8, p.137); 1740 sac à ouvrage (Ac.); 1821 table à ouvrage (BALZAC, Annette, t.2, p.115); 1823 boîte à ouvrage (ID., Théor. démarche, p.619); 4. 1676 «élément d'une organisation fortifiée permettant la défense d'une place ou d'une position, même après encerclement» (FÉLIBIEN). III. 1478 «production de l'esprit, oeuvre littéraire» les ouvrages des anciens (JEHAN BAIGNON, Le Romant de Fierabras le Géant, Genève, f° 7 r°). Dér. de oeuvre; suff. -age; a remplacé l'a. fr. ouvraigne «travail, objet créé» att.en 1155 sous la forme ouvrainne (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 941), ouvraigne 1160 (Eneas, 4398 ds T.-L.). Fréq. abs. littér.:9149. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 25923, b) 9677; XXe s.: a) 6891, b) 7457. Bbg. GEMMINGEN Arbeit 1973, p.61; pp.77-102; p.86, 87, 104, 112. — KOZLOVA (Z. N.). [Sur les synon.: ouvrage, travail, oeuvre, besogne, labeur...]. In: [Mél. Sergievskij]. Moskva, 1961, pp.129-136. — OSTRA (R.). Le Ch. conceptuel du travail dans les lang. rom. Ét. rom. Brno. 1967, t.3, pp.25-29. — QUEM. DDL t.7, 14. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p.126.

ouvrage [uvʀaʒ] n. m.
ÉTYM. Fin XIIe; ovraigne, v. 1130; de uevre, oevre, formes anciennes d'œuvre. → Œuvre.
1 Œuvre est abstrait et formel; ouvrage, concret et matériel (…) L'ouvrage est l'œuvre matérialisée ou la matière mise en œuvre; c'est (…) un produit (…) La création est l'œuvre de la Toute-Puissance, le monde (…) est son ouvrage (…) Les sciences et la littérature sont les œuvres de l'esprit, et on appellera ouvrages de l'esprit les traités de logique, de mathématiques, les poèmes, les discours, etc., ou bien les livres qui les contiennent (…) œuvre signifie absolument, en soi, ce qui est fait; ouvrage donne l'idée de telle matière ayant reçu d'un ouvrier (…) telle forme ou telle façon.
Lafaye, Dict. des synonymes, art. Œuvre, ouvrage.
1 (XIIIe). Ensemble d'actions coordonnées par lesquelles une personne (ou un groupe) met qqch. en œuvre, effectue un travail. Œuvre; besogne, entreprise, tâche, travail. || Effectuer, faire un ouvrage. || L'ouvrage de qqn, son ouvrage : l'ouvrage qu'il doit faire, qu'il est en train de faire. || Avoir, ne pas avoir d'ouvrage. Occupation (→ Frotter, cit. 2). || N'avoir plus la tête à l'ouvrage (→ Nuage, cit. 6). || Ouvrages manuels (cit. 1). || Ouvrage pénible (→ Hamac, cit. 2). || Gros ouvrage, pénible, long… Spécialt. || Le gros ouvrage : les travaux que nécessitent la tenue d'une maison. → ci-dessous cit. 2. || Ouvrage délicat, de patience, de longue haleine.Se mettre à l'ouvrage.Loc. Mettre la main à l'ouvrage (→ À la pâte).Avancer son ouvrage. || Changement (cit. 5) d'ouvrage. — ☑ Loc. Avoir du cœur (cit. 57) à l'ouvrage.L'ouvrage de l'artisan, de l'artiste…, du chirurgien (→ Exécution, cit. 3). — ☑ Loc. Ouvrage de dame : travail de couture, de broderie… (→ ci-dessous, 2., spécialt au sens concret).Ouvrages de couture exécutés dans un ouvroir.
2 Le charitable Prêtre répondit en lorgnant Justine, que la Paroisse était bien chargée; qu'il était difficile qu'elle pût embrasser de nouvelles aumônes, mais que si Justine voulait le servir, que si elle voulait faire le gros ouvrage, il y aurait toujours dans sa cuisine un morceau de pain pour elle. Et, comme en disant cela, l'interprète des Dieux lui avait passé la main sous le menton, en lui donnant un baiser beaucoup trop mondain pour un homme d'Église, Justine qui ne l'avait que trop compris, le repoussa (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 11.
Spécialt. Travail lucratif, rémunéré. || Demander de l'ouvrage (→ Nous, cit. 25). || Procurer de l'ouvrage à qqn (→ Mendicité, cit. 1). || Ouvrage d'appoint. Brocante.
3 Il se rappelait les jeunes gars qui sont des feignants parce que, quand on en a l'envie, on trouve toujours de l'ouvrage.
Ch.-L. Philippe, Père Perdrix, I, I.
Techn. || Bois d'ouvrage, destiné à être ouvré, à être employé dans la fabrication d'objets ouvrés (sabots, ustensiles divers…).
Typogr., imprim. || Ouvrage de ville. Bibelot, bilboquet. || Imprimerie qui fait de l'ouvrage de ville et du labeur.
Dr. || Louage (cit. 5 et 6), entrepreneur (cit. 4) d'ouvrage. Entreprise. Cf. Contrat de travail.
Vieilli. Façon dont un objet est ouvré. || L'ouvrage l'emporte sur la matière (Littré).
4 Mon Dieu ! que de ce point l'ouvrage est merveilleux !
Molière, Tartuffe, III, 3.
(1830). Au fém. (pop. ou stylistique). C'est de la belle ouvrage, un ouvrage soigné, bien fait.
4.1 — Ça marche, ça marche ! De la belle ouvrage ! Les hommes sont durs à la tâche, les montagnards surtout. Les autres, c'est comme ci comme ça. Faut les avoir à l'œil !
Jean Joubert, l'Homme de sable, p. 56.
(Dans d'autres syntagmes). || De la bonne ouvrage (P. Merle, Les Vertes Années, p. 246). || De la grosse ouvrage.
2 (Déb. XVe). Un, des ouvrages. Objet produit par le travail d'un ouvrier, d'un artisan, d'un artiste (→ Manufacture, cit. 1). || Ouvrage que faisait le compagnon (cit. 10) pour passer maître. Chef-d'œuvre. || Ouvrage habile, parfait ( Bijou). — ☑ Loc. Ouvrage de fée.Ouvrage mal fait ( Camelote). || Imperfection dans un ouvrage. Loup, malfaçon.Ouvrage d'orfèvrerie, de bijouterie, de marqueterie, de mosaïque… || Ouvrage de peinture, de sculpture.
REM. Dans le domaine artistique, ouvrage insiste sur la technique, œuvre sur l'esthétique (→ ci-dessous, 3.).
5 Quels sont ses outils ? est-ce le coin ? sont-ce le marteau ou l'enclume ? où fend-il, où cogne-t-il son ouvrage ?
La Bruyère, les Caractères, XII, 20.
6 (…) on fait, dans les montagnes du Bugey, beaucoup de petits ouvrages en os, en ivoire ou en corne (…)
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre, « Statist. industr. départ. Ain ».
Spécialt. a Construction. || Ouvrages d'architecture. Construction, monument (→ Bâtiment, cit. 7; dessin, cit. 10; ingénieur, cit. 1). || Le gros de l'ouvrage (→ Bâtir, cit. 12). || Ouvrage romain (→ Croire, cit. 75). || Le labyrinthe (cit. 2), ouvrage des mains de Dédale. || Ouvrage de terre, de cailloux (cailloutis). || Ouvrages de maçonnerie : gros ouvrage ( Maçonnerie).Ouvrage léger, menu (cloisons, plafonds, sols…) — ☑ Loc. Le maître de l'ouvrage : la personne qui confie à un maître d'œuvre (architecte) l'exécution d'un projet de construction.
b Ouvrage d'art : construction (pont, tranchée, tunnel…) nécessaire à l'établissement d'une voie. Art (I., 1.).
c (1757). Techn. Partie cylindrique basse d'un haut fourneau.
d Élément d'un ensemble fortifié. Blockhaus, fortification. || Ouvrage avancé (→ Disproportionné, cit. 3), couronné, flanquant ( Flanquer). || Ouvrage à corne(s), à angles saillants; en couronne. || Ouvrage défensif. || Ouvrage de campagne : fortification provisoire.
7 Il (César) entoura la ville et le camp gaulois (d'Alésia) d'ouvrages prodigieux : d'abord trois fossés, chacun de quinze ou vingt pieds de large et d'autant de profondeur; un rempart de douze pieds; huit rangs de petits fossés, dont le fond était hérissé de pieux et couvert de branchages et de feuilles; des palissades de cinq rangs d'arbres, entrelaçant leurs branches.
Michelet, Hist. de France, I, II.
8 La batterie, qui, achevée, eût été presque une redoute, était disposée derrière un mur de jardin très bas, revêtu à la hâte d'une chemise de sacs de sable et d'un large talus de terre. Cet ouvrage n'était pas fini; on n'avait pas eu le temps de le palissader.
Hugo, les Misérables, II, I, VI.
e (1542). Objet ouvré de couture, de broderie, de tricot, de tapisserie…, considéré relativement à son exécution ou durant son exécution. || Ouvrage à l'aiguille. || Ouvrage de soie, de coton… ouvrage commencé (→ Fourmi, cit. 8). || Tenir son ouvrage sur ses genoux (→ Faute, cit. 31). — ☑ Loc. (avec : à ouvrage). Boîte, corbeille (cit. 3), panier, sac à ouvrage (→ Mesquinerie, cit. 2). || Table à ouvrage ( Travailleuse).
9 Vous filerez, vous coudrez, vous tricoterez, vous broderez, et vous donnerez aux dames de charité votre ouvrage à vendre.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 608.
10 Le soir, après le dîner, elle faisait assez habituellement de la tapisserie dans le salon ou quelque ouvrage de couvent (…)
Hugo, les Misérables, IV, III, V.
3 (XVIIe). Production du travail créateur ou organisateur ( Auteur, cit. 21, 23 et 25) dans le domaine de la pensée, de l'esprit. Œuvre.
REM. Ouvrage s'applique aux créations littéraires (→ Littérature) et ne s'étend guère, comme le fait œuvre, aux arts plastiques; en revanche ouvrage convient à toute production intellectuelle et textuelle scientifique, technique (→ Écrit, livre [1. livre, cit. 3 et 18]) aussi bien que littéraire. D'autre part, œuvre est plus abstrait qu'ouvrage et insiste plus sur la qualité artistique. || Les grandes œuvres du XVIIe siècle; de bons ouvrages techniques. || La création d'une œuvre; la rédaction d'un ouvrage.
Ouvrages de l'esprit. Écrit, essai, étude, livre… || « Des ouvrages de l'esprit » (La Bruyère, Caractères, Titre du chap. I). || Premier état; canevas, ébauche, plan d'un ouvrage. || Agencement, arrangement d'un ouvrage. Cadre. || Composer, écrire, faire un ouvrage. Écrire; composition. || « La dernière (cit. 1) chose qu'on trouve en faisant un ouvrage… » (Pascal). || Travailler à un ouvrage (→ Avancer, cit. 70). || Augmentateur qui ajoute à un ouvrage. || La matière (cit. 14), le sujet d'un ouvrage. || Ouvrages publiés sur une question. Littérature. || Édition, diffusion, publication d'un ouvrage.Beautés (cit. 48) et défauts d'un ouvrage (→ 2. Critique, cit. 4; goût, cit. 15). || Ouvrage parfait (→ Acquérir, cit. 12, La Bruyère), nouveau, original ( Création), important, capital, monumental ( Édifice, monument). || Ouvrage médiocre, monotone. || Ouvrages trop travaillés, qui sentent l'huile (cit. 28 et 29). || Ouvrage court (1. Court, cit. 1 et 2), long. || Petit ouvrage. Opuscule. || Ouvrage hardi (cit. 9), excentrique (cit. 2).Parcourir, lire un ouvrage (→ Dérider, cit. 3; familier, cit. 5; matière, cit. 9). || Juger un ouvrage (→ Élever, cit. 23, La Bruyère). || Carrière, succès d'un ouvrage. || Ouvrage couronné par un jury de prix, par l'Académie française. || L'ouvrage et les critiques (→ Demeurer, cit. 24). || Ouvrage célèbre (cit. 6), immortel (cit. 19), classique… || Les ouvrages des anciens (cit. 16).Genre d'un ouvrage. || Ouvrage dramatique ( Pièce), lyrique, héroïque (cit. 4)… || Ouvrages de philosophie, de morale (→ 1. Livre, cit. 4), de politesse (→ Autoriser, cit. 22), de littérature (cit. 3) et de technique. || Ouvrage didactique. || Compilation empruntée à plusieurs ouvrages. || Ouvrages de fiction, d'imagination (→ Jonglerie, cit. 2).
Par métonymie. Livre. || Les ouvrages d'une bibliothèque (cit. 6). || Ouvrages à la vitrine d'un libraire (cit. 6). || Ouvrage manuscrit, imprimé.
11 Un bel ouvrage tombe entre leurs mains, c'est un premier ouvrage, l'auteur ne s'est pas encore fait un grand nom (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 21.
12 (…) on a été inondé de livres frivoles, et, ce qui est encore pis, de livres sérieux inutiles; mais parmi cette multitude de médiocres écrits (…) il se trouve de temps en temps d'excellents ouvrages, ou d'histoire, ou de réflexions, ou de cette littérature légère qui délasse toutes sortes d'esprits.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXXII.
13 Les ouvrages qu'un auteur fait avec plaisir sont souvent les meilleurs; comme les enfants de l'amour sont les plus beaux.
Chamfort, Maximes, XXXIII.
14 Le génie commence les beaux ouvrages, mais le travail seul les achève.
Joseph Joubert, Pensées, XXIII, LII.
15 Travailler son ouvrage, c'est se familiariser avec lui, donc avec soi; et il y a quelque chose d'étrange dans cette éducation échangée avec ce qui vient de venir. Ainsi on instruit son fils et il vous instruit.
Valéry, Autres rhumbs, p. 124.
Allus. littér. || « Vingt fois sur le métier (cit. 29) remettez votre ouvrage » (Boileau).
4 (1640). Vieilli ou littér. Travail, ensemble d'actions, d'opérations tendant à une fin; ce qui est fait, accompli par qqn, est dû à l'action de qqn ou de qqch. Œuvre. || Les actions et les ouvrages d'autrui (→ Jalousie, cit. 2). || « J'ai fait un peu de bien (cit. 12), c'est mon meilleur ouvrage » (Voltaire).Les lois (cit. 9) sont l'ouvrage des hommes. Œuvre. || Le mal (cit. 43) moral est incontestablement notre ouvrage.Ouvrages de l'art (cit. 32) et de la nature. Production. || L'ouvrage du hasard (→ Divers, cit. 6), du destin, de Dieu, des mains de Dieu (cit. 83).
16 (…) un si grand changement
Peut-il être, Seigneur, l'ouvrage d'un moment ?
— Cet ouvrage, Madame, est un coup d'Agrippine (…)
Racine, Britannicus, V, 1.
17 Et cette alarme universelle
Est l'ouvrage d'un moucheron.
La Fontaine, Fables, II, 9.
18 (…) la plupart de nos maux sont notre propre ouvrage (…)
Rousseau, De l'inégalité parmi les hommes, I.
Effet, fait, résultat. || L'ouvrage du temps, d'une année (cit. 4). || La nature (cit. 34), ouvrage perpétuellement vivant. || Le gouvernement (cit. 10) est un ouvrage de raison. || Connaissance qui n'est pas un ouvrage du raisonnement (→ Intuitif, cit. 1).
19 Viennent donc les barbares. La société antique est condamnée. Le long ouvrage de la conquête, de l'esclavage, de la dépopulation, est près de son terme.
Michelet, Hist. de France, I, III.
CONTR. Divertissement, récréation, repos.
DÉR. Ouvragé, ouvrager.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ouvrage — [ uvraʒ ] n. m. • déb. XIIIe; ovraigne 1155; de œuvre 1 ♦ Ensemble d actions coordonnées par lesquelles on met qqch. en œuvre, on effectue un travail. ⇒ œuvre; besogne, tâche, 1. travail. Avoir, ne pas avoir d ouvrage. ⇒ occupation. Ouvrages… …   Encyclopédie Universelle

  • ouvrage — Ouvrage. s. m. Oeuvre, ce qui est produit par l ouvrier, & qui reste aprés son travail. Grand ouvrage. bel ouvrage. merveilleux ouvrage. ouvrage accompli, parfait, achevé, rare, exquis. ouvrage de marqueterie. ouvrage de menuiserie. ouvrage à la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ouvrage — Ouvrage, Opificium, Opus, Operatio. L ouvrage composé et escrit, Liber. Ouvrage antique, Opus antiquum. Ouvrage à miel, Opus mellificum. Ouvrage de cuyvre, ou d arain, AEramentum. Ouvrage fait de marqueterie, Emblema, Museum, Musiuum, voyez… …   Thresor de la langue françoyse

  • ouvragé — ouvragé, ée (ou vra jé, jée) adj. 1°   Qui a demandé beaucoup de travail manuel, où il y a beaucoup d ouvrage. Une broderie ouvragée.    Par extension. •   Le plumage du ventre est ouvragé des mêmes festons sur un fond blanchâtre, BUFF. Ois. t.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Ouvrage — (fr., spr. Uwrasch), Werk, z.B. O. marqueté (spr. Uwrasch markteh), so v.w. Marqueterie. In der Mehrzahl Ouvrages. Festungswerke …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ouvrage — (uwrahsch), frz., Arbeit, Werk; Ouvrier (uwrieh), Handwerker, Arbeiter …   Herders Conversations-Lexikon

  • ouvragé — Ouvragé, [ouvrag]ée. part. du verbe Ouvrager, qui n est plus en usage. Il ne se dit proprement que de certains ouvrages qui demandent beaucoup de travail de main, comme sont les ouvrages de Damasquineure, de Filigrane & de broderie. La garde de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ouvrage — /oo vräzhˈ/ (French) noun Work …   Useful english dictionary

  • OUVRAGE — s. m. OEuvre, ce qui est produit par l ouvrier, ce qui résulte d un travail. Grand ouvrage. Bel ouvrage. Merveilleux ouvrage. Ouvrage accompli, parfait, achevé. Ouvrage de menuiserie, de charpenterie, de maçonnerie, de serrurerie, etc. Ouvrage de …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ouvrage — (ou vra j ) s. m. 1°   Action de faire une oeuvre, de travailler. Se mettre à l ouvrage. Cet ouvrier n a pas d ouvrage. C est l heure où les maçons quittent l ouvrage.    Familièrement. Avoir coeur, du coeur à l ouvrage, travailler avec ardeur.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”